Le jury 2013

Journaliste à L’usine nouvelle, Christophe Bys aime marcher en montagne quand l’été arrive et manger des huitres, deux passions certes difficilement conciliables. « Qu’importe, si ce n’est pas difficile ce n’est pas intéressant » répondra ce masochiste buveur de champagne, estimant que les librairies sont les seuls endroits au monde où il arrive que le temps se suspende… le reste du temps, il s’agite et comme tout le monde, il appelle cela vivre.

CBys-IMG_0395

Khâgne et hypo-khâgne ont bien failli mettre fin à la belle relation entre Elisa Capdevila et les livres. Heureusement, il n’en fut rien. Une thèse d’histoire n’y parvint pas non plus. Aujourd’hui, enseignante d’histoire au lycée Jacques Prévert et à Science Po, Elisa continue de parcourir le monde des livres de A à Z, des Amériques aux grands classiques.

IMG_0030

Benjamin Fau, co-fondateur du Prix de l’Inaperçu, écrit des livres et habite à côté de la porte de Clignancourt, à Paris, mais ce sont là ses seuls points communs connus avec Yann Moix. On prétend que la seule chose qu’il refusera toujours de jouer au poker, c’est sa bibliothèque ; mais s’il était là, il ajouterait qu’il ne jouerait jamais non plus ses disques, ni son lecteur mp3, ni son ordinateur, ni sa guitare, ni ses DVD de The West Wing, The Wire et Seinfeld. Peut-être n’est-il pas si joueur que cela, après tout.

BF-flou

Agnès Fontaine est éditrice depuis 10 ans. De formation littéraire, classique et moderne, elle suit de près l’œuvre de Pascal Quignard dont elle a étudié la dimension visible (cf « Vie secrète » de l’image dans la fiction de Pascal Quignard). Elle travaille sur des sujets et des supports variés et quand elle ne lit pas… elle danse ! Si possible dans l’hémisphère sud. (photo ©Maurice Bernard)

InapAFontaine

Guidé depuis toujours par sa passion pour la musique baroque, le grand style français, et la littérature déconcertante, Xavier Fornerod a tout naturellement choisi le journalisme culturel à Direct Matin. Conciliant, comme au temps de ses (trop) longues études de droits, exigence intellectuelle et problématiques pratiques des industries culturelles, il s’impose la gymnastique de passer de la dernière interview de José Saramago, à la première de Rod Janois, l’interprète de Camilles Desmoulins dans la comédie musicale « Les Amants de la Bastille ». Sportif, certes, mais stimulant.

Xavier Fornerod

Patrick Hadjadj est auteur et metteur en scène pour le théâtre et le cinéma. D’abord amoureux des livres par peur d’aller vers les autres, il a souvent lu par affection pour ceux qui l’envoyaient lire et vivre ailleurs. Et soutient que l’affection n’est pas la pire des motivations pour faire des choses, dans la vie.

patrick_hadjadj

Marie-Cécile Kovacs enseigne le français en Seine-Saint-Denis. Elle est l’auteur, avec Nadia Butaud, de Rapports de classe (L’Olivier). Elle connaît plusieurs passages de Seinfeld par cœur et fait bouger ses oreilles comme personne. Elle a une devise : « Les plus beaux vers ne sont pas ceux que l’on n’écrira jamais ».

PhotoMC

Après avoir aimé les rimes en « -iste », comme journaliste pigiste limite anarchiste, Abeline Majorel désormais réaliste a bifurqué vers celles en « -eur » : entrepreneur ou community manager, avec douceur. Mais dans le fond de la geekette qu’elle est, reste l’exquise musique de la rime en « -ice » (et ho, Santiiaa … désolé), celle de lectrice. Elle s’adonne avec délice au jardinage textuel à plusieurs avec http://chroniquesdelarentreelitteraire.com/, souvent abrégée sur la toile en « chroniques » et nous ne parlerons pas de cette rime-là.

Abeline Majorel

Diplômé d’un master en indécision, Romain Monnery ne sait pas s’il préfère les pâtes ou les frites. Dans le doute, il se nourrit donc essentiellement de gâteaux apéritifs et de Petit Beurre. Outre sa supposée passion pour les livres où l’on n’en fout pas une, plusieurs rumeurs farfelues circulent à son sujet – comme quoi il serait journaliste, qu’il aurait publié un roman (Libre, Seul et Assoupi, au Diable Vauvert), qu’il serait fan de sitcoms, de jeux à gratter, qu’il aurait présenté la météo les yeux fermés et qu’il serait, surtout, capable de bâiller plus vite que son ombre. Il y en a même qui disent qu’ils l’ont vu bouger mais faute de preuves la prudence reste de mise : au train où vont les choses, il pourrait bien s’agir de tentatives de déstabilisation.RMonnery-000042

Delphine Zehnder est chargée de communication de Petit Bain, la petite salle de concert parisienne qui monte plus vite que le niveau de la Seine au printemps. Elle lit des livres le soir sous ou sur la couette, le matin en attendant que la cafetière chauffe, dans les trains, bus, métro et tout autres moyens de transports qui n’obligent pas à regarder la route. Bref, la seule chose qui peut l’empêcher de lire, c’est la compagnie des gens – et encore pas tous.

Zehnder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *