Le jury 2012

Jakuta Alikavazovic est traductrice et romancière. Elle a obtenu le Prix Goncourt du Premier Roman en 2008 pour Corps volatils. Le Londres-Louxor, son dernier roman, est paru aux éditions de l’Olivier en 2010. Elle possède une machine à écrire portative, et elle quitte souvent Paris.

Jakuta Alikavazovic

Directrice d’hôtel luxueux, institutrice, boîte aux lettres et membre de conseils d’administration pour compagnies théâtrales, garde d’animaux ou spectatrice d’élite, Thérèse Boaretto a été sur tous les fronts. Et quand elle n’y est plus c’est qu’elle lit ou nourrit la moitié du théâtre français de gâteaux au chocolat, un sacerdoce, un destin.

Thérèse Boaretto

Anne Bouillon essaie d’écrire une thèse de Doctorat de philosophie et est chargée de TD dans l’enseignement supérieur. Elle est aussi journaliste pigiste chez FHM et Grazia, arpentant l’ambivalence humaine de façon tout aussi philosophique. Comédienne à ses heures perdues, on retient de son vaste répertoire son interprétation de Jessica la bimbo, puis de Barbie, aux Gérard de la télévision sur Paris Première. Elle est titulaire de son permis de conduire depuis 2004 et a appris à lire en 1990.

Anne Bouillon

Nadia Butaud est née sous Giscard (en fin de mandat) à Boulogne-Billancourt, où elle n’a plus jamais mis les pieds. Sa carrière de doublure de « Lily-la-Tigresse » n’ayant rien donné, elle a vendu des livres à des adultes et en a traduit pour les enfants. Après une maîtrise sur les récits brefs de Drieu la Rochelle et un D.E.A sur la figure du grand hôtel dans les romans français du XXème siècle, elle a obtenu l’agrégation de lettres modernes et est devenue professeur de lycée en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne. Elle est l’auteur d’une monographie sur Patrick Modiano (Textuel-Culturesfrance) et, avec Marie-Cécile Kovacs, de Rapports de classe (L’Olivier).

Nadia Butaud

Jérôme Dayre est né à Arles en 1964. Après des études assez peu concluantes à la fac de droit et dans une école de design, il a vécu la frénésie des agences de com’ des années 80, pour finalement créer la sienne, une « web agency » au tout début de ce qui allait devenir la nouvelle économie, la vendre la veille de l’explosion de la bulle internet (petit malin) et réinvestir cet argent dans une bonne et solide librairie, Atout-Livre, début 2005. Il partage par ailleurs sa vie avec une femme charmante, un chat irascible, des milliers de livres et de disques, il fume comme un pompier, boit du bourbon et pas seulement pour ressembler aux héros des séries noires qu’il dévorait enfant sous le regard bienveillant de mon père.

Jérôme Dayre

Guidé depuis toujours par sa passion pour la musique baroque, le grand style français, et la littérature déconcertante, Xavier Fornerod a tout naturellement choisi le journalisme culturel à Direct Matin. Conciliant, comme au temps de ses (trop) longues études de droits, exigence intellectuelle et problématiques pratiques des industries culturelles, il s’impose la gymnastique de passer de la dernière interview de José Saramago, à la première de Rod Janois, l’interprète de Camilles Desmoulins dans la comédie musicale « Les Amants de la Bastille ». Sportif, certes, mais stimulant.

Xavier Fornerod

Après avoir aimé les rimes en « -iste », comme journaliste pigiste limite anarchiste, Abeline Majorel désormais réaliste a bifurqué vers celles en « -eur » : entrepreneur ou community manager, avec douceur. Mais dans le fond de la geekette qu’elle est, reste l’exquise musique de la rime en « -ice » (et ho, Santiiaa … désolé), celle de lectrice. Elle s’adonne avec délice au jardinage textuel à plusieurs avec http://chroniquesdelarentreelitteraire.com/, souvent abrégée sur la toile en « chroniques » et nous ne parlerons pas de cette rime-là.

Abeline Majorel

Journaliste au Magazine Littéraire pendant dix ans, Minh Tran Huy a passé la majeure partie de son temps à recenser les livres des autres jusqu’au jour où elle a décidé d’en consacrer un peu plus aux siens. À présent, elle tient une rubrique Livres dans le supplément La Tribune & Moi histoire de ne pas perdre la main. Fait un peu d’édition chez Flammarion. Se demande si elle finira son prochain roman. Voyage au Cambodge (comme en témoigne sa photo). Et rêve de s’installer quelques mois au Japon.

Minh Tran Huy

Pacôme Thiellement fait n’importe quoi. Dernier livre paru : Tous les chevaliers sauvages (Philippe Rey, 2012).

Pacôme Thiellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *