Le comité

Le comité de lecture

Benjamin Fau écrit des livres et habite à côté de la porte de Clignancourt, à Paris, mais ce sont là ses seuls points communs connus avec Yann Moix. On prétend que la seule chose qu’il refusera toujours de jouer au poker, c’est sa bibliothèque ; mais s’il était là, il ajouterait qu’il ne jouerait jamais non plus ses disques, ni son lecteur mp3, ni son ordinateur, ni sa guitare, ni ses DVD de The West Wing, The Wire et Seinfeld. Peut-être n’est-il pas si joueur que cela, après tout.
benjamin.fau@prixdelinapercu.fr


David Vauclair n’a pas décidé ce qu’il était, on lui a dit que c’était générationnel. Il prétend qu’il est auteur à Paris, chez Ellipse, consultant à Moscou, ou encore expert indépendant sur l’Ile Maurice. Il apprécie aussi les acronymes mystérieux puisqu’il donne des cours dans des écoles de commerce variées comme l’ESAM ou l’ICD, et qu’il a participé à MTM, un coûteux magazine panafricain, CKUT une radio montréalaise sans le sou, ou encore LCI. Il soutient même avec ardeur l’idée saugrenue qu’il ferait un éditeur exceptionnel.
david.vauclair@prixdelinapercu.fr


Le comité logistique, consultatif et glamour

Plutôt que de faire ses devoirs, le jeune Nils C. Ahl dévorait les livres qu’il cachait dans les tiroirs de son bureau. L’âge venant, il ne se cache plus pour lire. Journaliste, lecteur, traducteur, il collabore au Monde des Livres et collecte des contes pour l’Ecole des Loisirs.

Plus jeune, Anne-Laure Clément dessinait des histoires extravagantes sur du papier recyclé pendant les vacances d’été, le tout cousu main consciencieusement à la saison suivante. Désormais, la secrétaire de l’Inaperçu s’occupe de livres dans la vie. On la trouve tour à tour, rive gauche, au sein d’une maison d’édition indépendante et œuvrant, rive droite, avec les Librest dans la même journée. Son pass navigo en marque-page, elle lit en chemin, et réserve le cousu main, l’aiguille et le ciseau pour ficeler l’agenda du prix. A l’arrache.
anne-laure.clement@prixdelinapercu.fr

Anne-Laure Clément

Eva Dolowski pédale d’un bout à l’autre de Paris – et retour. Comme elle sait que de beaux mollets ne s’attrapent pas avec du vinaigre (comprenne qui pourra), elle charge son panier de livres, et encore de livres. Dans les côtes, ça paye. Et puis, elle les aime (les livres, pas les côtes). Elle les édite (les livres, encore) – du côté des éditions Buchet-Chastel. Quand elle entre dans la pièce, il y a comme un frou-frou de pages émues qui l’applaudissent. L’Inaperçu ? Elle passait par là, elle a vu un livre ou deux, elle est restée. Normal.


Quand il ne pose pas en smoking et truelle avec ses collègues des Gérard de la télévision, Stéphane Rose signes des livres inconvenants aux éditions La Musardine (dont il est l’attaché de presse) et ailleurs. Pour se racheter une conscience, il monte des prix littéraires alternatifs avec ses amis lettrés.

Stéphane Rose

Une réponse à Le comité

  1. Yann M. dit :

    Chouette présentation, voire bath.
    M’est-il permis toutefois de regretter qu’aucune information ne soit donnée sur qui couche avec qui dans ce comité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *