Quatrième nommé pour le Prix de l’Inaperçu -Etranger 2015 : Amara Lakhous, pour « Querelle autour d’un petit cochon italianissime à San Salvario », chez Actes Sud

Amara Lakhous, Querelle autour d’un petit cochon italianissime à San Salvario, traduit de l’italien par Elise Gruau, éditions Actes Sud

Amara Lakhous, Querelle autour d’un petit cochon italianissime à San Salvario, traduit de l’italien par Elise Gruau, éditions Actes Sud

Et si le travers de porc à la Turinoise était la recette pour désintégrer les préjugés ? Cela aurait pu être le titre de l’article vérité d’Enzo, journaliste italien de 37 ans. Enzo, Enzo est l’auteur d’un scoop qu’Edwy Plenel n’aurait pas renié, si ce n’est qu’il n’est que pure invention : une affaire criminelle suite à la découverte de cadavres d’albanais, qui tourne au débat sur l’immigration, l’insécurité comme on dit même dans la botte. Et puis il y a la formidable amitié entre Gino quadrupède rosé à cœur chez qui tout est bon, et Joseph, immigré nigérian naïf face aux hommes. Gino met le pied là où il ne faut pas : dans une mosquée du quartier de San Salvario. Et comme un chapelet de saucisses, tout s’enchaine. Entre deux risottos, l’irrationnel des clés de la sécurité de chacun est passé au crible de la bouffonnerie italienne par Amara Lakhous. Et l’on découvre en riant que les préjugés se vendent aussi bien au poids que le pied de cochon.

Abeline Majorel

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *