Prix de l’Inaperçu 2014 : Les résultats (1)

Le Prix de l’Inaperçu – Etranger 2014 est attribué à Kim Ae-ran pour le recueil de nouvelles « Ma vie dans la supérette », traduit par Kim Hye-gyeong et Jean-Claude de Crescenzo, publié aux éditions Decrescenzo.

kim

Qu’en pensait le comité ?

« Des quatre fictions qui composent ce recueil, également partagés entre flânerie, mélancolie, vertige et détails, difficile d’en choisir une. Le talent de la jeune auteure coréenne, née en 1980, est évident, tout en sobriété et en belles références. Si le décor est coréen, l’art est un heureux mélange de littératures orientales et occidentales : nul dépaysement impossible, nul exotisme rédhibitoire à redouter, donc. Le récit éponyme est la très belle errance, très poignante, d’une jeune femme désœuvrée à Séoul, qui distrait ses pensées noires en visitant régulièrement les supérettes de son quartier. Quand on lui pose des questions, elle invente, elle fuit – change d’épicerie. Toutes les supérettes se valent. Dans le royaume des objets et des échanges marchands, cependant, une tristesse sourd et se répand, au ballet des dizaines de clients dont les drames et les achats se confondent, ceux-ci révélant peut-être ceux là : des lames de rasoir pour se trancher les veines, de l’eau pour avaler ses somnifères… On ne ressort pas réconcilié avec les épiceries de ce recueil de courts récits – mais avec une très belle sensation humaine. » (Nils C. Ahl)

On en parle ailleurs sur le net :

http://www.keulmadang.com/blog/kim-ae-ran-ma-vie-dans-la-superette-decrescenzo-editions-2013/

 

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *